23 Septembre 2020 : Pensées relatives à la parole biblique

4 weeks ago | nac news | in the group International (Francais)

« Que l'Éternel tourne sa face vers toi, et qu'il te donne la paix ! » (Nombres 6 : 26). Notre parole biblique est issue de la bénédiction sacerdotale. Les prêtres de l’Ancienne Alliance devaient bénir les Israélites à l’aide des paroles suivantes : « Que l'Éternel te bénisse, et qu'il te garde ! Que l'Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu'il t'accorde sa grâce ! Que l'Éternel tourne sa face vers toi, et qu'il te donne la paix ! » (Nombres 6 : 24-26).

La bénédiction sacerdotale comprend la promesse de la protection divine, de sa grâce et de sa paix.

La face de Dieu

Cette bénédiction fait allusion à la face de Dieu à deux reprises. Le souhait que « l’Éternel fasse luire sa face sur toi » renvoie au fait que Dieu se tourne vers les hommes. Le visage rayonnant, à l’opposé de celui qui s’est assombri, dénote la positivité et la bonté. Dieu est dévoué à l’homme, il lui offre la vie, qu’il préserve et stimule.

Lorsque Dieu tourne sa face vers l’homme, celui-ci peut être assuré que Dieu n’est pas indifférent à son sort, mais qu’il est présent et que l’homme peut s’adresser à lui en toute situation.

La paix

La paix, comme le suggère la parole biblique, vient de Dieu. Les hommes sont certes aussi capables de maintenir et de faire la paix, mais la paix issue de Dieu est de nature plus complète. Car elle consiste en l’harmonie entre Dieu et l’homme et en l’harmonie des hommes entre eux. Cette paix surpasse toute intelligence (Philippiens 4 : 7). Dans un monde qui n’est pas dominé par la paix, mais par les guerres et les crises, elle est presqu’inimaginable.

Comme le met en évidence le Nouveau Testament, la paix va directement de pair avec l’apparition de Christ. Aux bergers dans les champs, il n’est pas seulement annoncé la naissance du Sauveur, mais également la paix : « Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu'il agrée ! » (Luc 2 : 14).

Cette « paix sur la terre » ne peut être créée ni par les hommes ni par des institutions étatiques. Jésus-Christ s’est adressé ainsi à ses disciples : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. » (Jean 14 : 27a). La « paix » dont parle Jésus en premier est celle garantie par l’État romain. Une telle paix est toujours menacée. Jésus apporte une paix définitive. Il s’agit tout d’abord d’une paix qui existe entre Dieu et l’homme. Celle-ci rayonne sur la relation des hommes entre eux. La communauté chrétienne doit démontrer de quelle manière cette paix est devenue réalité en son sein. Les chrétiens doivent être des messagers de paix et des bâtisseurs de paix.

La paix parfaite que nous attendons dans la nouvelle création, sera déjà en partie expérimentable dans le royaume de paix. Elle se démontrera par le fait que personne ne pourra plus faire obstacle à la prédication de l’Évangile ; et que la méchanceté sera remise à sa place (Apocalypse 20 : 2 ; CÉNA 10.6/CÉNA-QR 575-577).

La paix trouvera sa perfection dans la nouvelle création, dans laquelle Dieu vivra parmi son peuple et dans laquelle Jésus, le Prince de la paix, règnera. Le prophète Esaïe met en lumière une image de la paix qui règnera alors aussi parmi les créatures : « Le loup habitera avec l'agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau ; Le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira. » (Esaïe 11 : 6).

Automatic translation