Pleins feux sur … 17/2020 : Enfin libres !

5 weeks ago | nac news | in the group nac.today (Français)

Paul et Silas avaient été faits prisonniers et ils étaient assis dans un cachot. À minuit, ils ont commencé à chanter, et les autres détenus les écoutaient. Voici quelques pensées relatives à la liberté, écrites par l’apôtre de district adjoint Frank Dzur, du Canada.

La liberté est un thème intéressant. Il existe des personnes qui sont libres, mais néanmoins liées. D’autres, au contraire, sont liées, mais entièrement libres. De nombreuses choses peuvent nous dérober notre liberté, tant sur le plan terrestre que sur le plan spirituel. Nous vivons en ce moment la pandémie liée au coronavirus, dans le monde entier, c’est une période particulière, au cours de laquelle de nombreuses personnes ont subi des pertes. C’était également une période durant laquelle notre liberté a été considérablement restreinte. Nous ne pouvions pas nous rendre où nous le souhaitions ni faire ce que nous voulions. Il était impossible de nous rendre dans notre communauté, de fêter la sainte cène et de vivre la communion fraternelle. Pour bon nombre d’entre nous, c’était quelque chose d’inimaginable. Pourtant, même sous ces conditions, nous avons reconnu que Christ rendait libre.

Beaucoup de nos frères et sœurs dans le monde souffrent tous les jours. Beaucoup vivent dans la pauvreté, sont malades, vivent au cœur de conflits, sont persécutés à cause de leur foi, et tout cela restreint leur liberté. Ils sont néanmoins régénérés d’eau et d’Esprit, leurs péchés sont pardonnés et, malgré les conditions défavorables, ils sont emplis de foi, d’amour et d’espérance. Ils rayonnent la paix et la joie. Ancrés dans l’amour de Christ, ils continuent de servir Dieu. Ils sont effectivement libres en Christ.

Leur profession de foi inébranlable me rend confus et me rappelle le récit de Paul et Silas en prison : « Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient. » (Actes 16 : 25). Même s’ils étaient en prison et s’ils avaient les ceps aux pieds, ils étaient libres dans l’Esprit. Tant que nous demeurerons en Christ (Jean 15 : 4-5), nous continuerons à être libérés des choses qui nous lient. Ainsi, le poids du péché nous est ôté et toute accusation est réduite au silence. Il en résulte la reconnaissance pour la vocation divine, pour la grâce et la bénédiction de Dieu et une joie insoupçonnée est éveillée en nous. De même, la paix se répand dans notre cœur en sachant que Christ est avec nous, quelles que soient les circonstances. Notre Seigneur, Jésus-Christ, reviendra pour emmener ceux qui l’attendent et qui se sont préparés à son retour.

Au jour du Seigneur, plus rien ne pourra lier l’Église-Épouse. Elle sera libre en Christ.



Photo : NAC Canada

Automatic translation