Délabrée mais continuellement reconstruite

2 weeks ago | nac news | in the group nac.today (Français)

En 2014, la communauté de Somerset (Le Cap, Afrique australe) a déménagé dans une nouvelle maison de Dieu. La « nouvelle » église est une ancienne église réformée néerlandaise reprise et rénovée par l’Église néo-apostolique (ÉNA). L’histoire du bâtiment remonte à plus de 200 ans.

En 1817, quelques paysans ont demandé l’autorisation au Gouverneur Lord Charles Somerset d’ériger une église dans la région montagneuse de Helderberg ainsi qu’un village autour de celle-ci. La demande a été acceptée et la construction de l’église a démarré en 1819. L’édifice a été inauguré le 13 février 1820.

En 1862, le bâtiment a été complètement rénové. Toutefois, en raison de l’hiver exceptionnellement rude, la partie nord de l’édifice s’est effondrée avant même la réouverture. Heureusement, les dommages ont pu être réparés avant la réouverture.

Durant la seconde guerre des Boers, entre 1899 et 1902, le journaliste et politicien Jan Hendrick Hofmeyr, surnommé « Onze Jan » (notre Jan), s’est battu pour l’harmonie entre les nations. À sa mort, en 1909, il a été enterré au cimetière de l’église réformée néerlandaise à Somerset.

Un héritage culturel sauvé du délabrement

Après plus de cent ans d’utilisation du bâtiment, l’église est devenue trop petite pour la communauté, c’est pourquoi elle a investi une nouvelle église en 1941. L’ancien bâtiment n’étant plus utilisé, il s’est progressivement délabré. Il a été restauré au début des années 1960 et mis à disposition de l’Église missionnaire réformée néerlandaise. Celle-ci a utilisé le bâtiment jusque dans les années 1990, mais il s’est de nouveau délabré après cela.

Il a ensuite hébergé une école pendant quelque temps, puis il a de nouveau été vide durant quelques années et s’est de nouveau délabré. Les propriétaires voulaient transformer l’ancienne église en suites bureautiques. L’Église néo-apostolique a alors soumis aux autorités une demande de rachat. Les deux parties se sont accordées sur un contrat de bail de vingt ans.

En 1963, le bâtiment, qui dispose de son propre cimetière, a été déclaré patrimoine national en raison de son architecture remarquable puis désigné comme patrimoine provincial en l’an 2000. C’est pourquoi le département construction de l’ÉNA d’Afrique australe était content que le bâtiment historique ait pu être sauvé du délabrement grâce aux travaux de rénovation.

Une vaste communauté grandissante

La communauté, hébergée dans la maison de Dieu située à Somerset, est née en 1925 grâce au travail missionnaire de John Diedericks, le futur conducteur de communauté. Le premier bâtiment utilisé par la communauté et inauguré en 1931, a rapidement été trop petit. Au fil des ans, différentes salles ont été louées pour la célébration des services divins, mais le nombre de membres ne cessait de s’accroître, et le souhait de posséder sa propre église pour la célébration des services divins s’est fait ressentir de plus en plus fort.

En 2012, au cours d’une conférence, l’apôtre de district Noel Barnes ainsi que les apôtres et les évêques ont effectué une visite de la zone historique de Somerset Ouest. Et ils sont passés devant l’église réformée néerlandaise vide. À la tombe de Jan Hendrick Hofmeyr, le groupe a spontanément chanté un cantique. Et ils remarqué qu’Onze Jan y avait été enterré 103 ans auparavant, jour pour jour.

La rénovation du bâtiment a duré douze mois. Durant celle-ci, différents éléments ont été remplacés et d’autres réparés, sans pour autant affecter le caractère du bâtiment classé. L’église est protégée du vandalisme grâce à un système de sécurité.

Le 19 janvier 2014, l’apôtre de district Noel Barnes, accompagné de tous les apôtres et évêques de l’Église territoriale du Cap (aujourd’hui : d’Afrique australe), a célébré un service divin de consécration dans la « nouvelle » église de la communauté de Somerset.

La communauté, composé de près de 500 membres, est très contente de posséder à nouveau une église servant de maison de Dieu. En 2015, les chrétiens néo-apostoliques ont en outre pu se réjouir de la visite de l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider dans leur communauté.

Automatic translation