Impulsions issues des JIJ : aujourd’hui pour l’Église de demain

8 days ago | nac news | in the group nac.today (Français)

Les apôtres ont voulu le savoir : Comment les jeunes chrétiens néo-apostoliques souhaitent-ils que soit leur Église ? Des réponses ont été données lors de l’échange modéré d’avis et d’expériences lors des Journées Internationales de la Jeunesse 2019.

Les tables rondes concernant les thèmes spécifiques à la jeunesse avaient eu lieu à l’Empowerment Center. Lors d’une table ronde de clôture, les participants se sont réunis avec les apôtres pour discuter des résultats.

L’enthousiasme pour Christ

Les jeunes ont défini de quelle manière concrète se démontre l’enthousiasme pour Jésus : en en discutant, en partageant leur joie, en expérimentant les valeurs chrétiennes et en faisant preuve de créativité dans le service à Jésus. Ils ont cité comme facteurs stimulants une liberté de conception claire, qui permet de participer, et le fait d’être entendus et perçus d’égal à égal au sein de la communauté.

L’apôtre de district Michael Ehrich et l’apôtre David Heynes ont répondu en signalant les nombreuses possibilités de participation proposées par l’Église, et en encourageant les jeunes à faire des suggestions pour une contribution concrète.

La pastorale pendant la période de jeunesse

Les jeunes étaient d'avis que les visites pastorales étaient importantes puisqu’elles contribuent à mettre l’accent sur Dieu, et qu’elles peuvent promouvoir la confiance entre le jeune et le responsable de jeunesse. La pastorale peut être considérée comme réussie lorsqu’elle est prodiguée avec confiance, sincérité, respect et estime. L’une des questions adressées à la direction de l’Église était la suivante : De quelle manière l’Église peut-elle davantage tenir compte de la personnalité individuelle des fidèles ?

Les apôtres Martin Schnaufer et Thomas Deubel ont répondu : Afin d’augmenter la qualification de la pastorale, des séminaires seront également proposés, à partir de 2020, aux non frères du ministère.

La participation tout autour du service divin

Les participants ont discuté de la question de savoir de quelle manière les services divins de jeunesse pouvaient devenir plus attrayants, et ils ont fait quelques suggestions : une intégration d’éléments variés, une prédication pratique ayant un lien avec la réalité et une prédication adaptée. Les fidèles devraient être impliqués de manière active dans le service divin, pouvoir introduire leurs expériences et leurs pensées. La liturgie devrait être conservée, mais avec davantage de libertés pour leur propre conception au sein des communautés.

Les apôtres Jens Lindemann et Ralph Wittich ont répondu :
La direction de l’Église est tout à fait disposée aux expérimentations. Surtout lors des services divins de jeunesse, on peut essayer un certain nombre de choses : lectures et récits d’expériences. Ils ont demandé un peu de patience et de temps pour ce gendre d’expansions. Dans un premier temps, il est nécessaire de déterminer les besoins des fidèles avant de produire un mélange, comme pour les possibilités musicales. L’objectif étant que tous puissent être emmenés. 


La vie de communauté de 10 à 100 ans

Les jeunes ont réfléchi à la manière d’améliorer le vivre ensemble des générations au sein d’une communauté : pour cela, il peut être utile de réunir plus souvent les différents groupes. Les jeunes souhaitent pouvoir participer de façon efficace, d’une manière qui leur soit adaptée, à la conception de l’Église. Ils souhaitent que les frères et sœurs aient davantage de responsabilités, sans pour autant les laisser seuls avec celles-ci. Ils plaident pour les projets plutôt individuels qui sont limités dans le temps. Ils ont fait les suggestions suivantes : à l’heure actuelle, l’inclusion des fidèles entre 33 et 59 ans au sein des communautés est trop insignifiante. Les jeunes très actifs qui entrent dans cette catégorie d’âge se retrouvent alors face à un certain vide.

Malheureusement, par manque de temps, la table ronde de clôture n’a pas permis de discuter avec les apôtres de ces souhaits, mais ils seront dans tous les cas abordés ultérieurement, a promis le modérateur de la table ronde de clôture, l’ancien de district e.r. Volker Lerch.

Une contribution active au sein de l’Église

Pour finir, les apôtres se sont exprimés au sujet de la question qui s’est posée, indépendamment des ateliers en cours : qu’est-il accompli ou que peut-il encore être accompli pour que les jeunes veuillent et puissent aussi participer à la conception de l’Église ? Il y avait notamment l’élément de réponse suivant : les jeunes gens ont besoin de projets. Les tâches devraient être limitées dans le temps, ce qui augmentera la disposition à participer. La participation est également associée à l’aptitude à diriger. Les frères du ministère devraient être davantage dans le dialogue et pas uniquement dire de quelle manière faire les choses.

Cet article a été publié à l’origine dans une version plus détaillée dans le magazine allemand « spirit », dédié aux jeunes, dans le numéro 05/2019.

Automatic translation