Des hommes selon le cœur de Dieu

3 weeks ago | nac news | in the group nac.today (Français)

Il était tout sauf parfait, mais il était néanmoins un homme selon le cœur de Dieu : la figure biblique de David. Pour les croyants, cela fait encore de lui aujourd’hui un modèle. Voici cinq choses que nous pouvons apprendre de David.

« J’ai trouvé David, fils d’Isaï, homme selon mon cœur, qui accomplira toutes mes volontés. » – Le service divin du 2 août 2019 à La Paz (Bolivie) était articulé autour de cette parole biblique en Actes des apôtres 13 : 22b. « David n’était certainement pas parfait », s’est exprimé l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider. « Malgré tout, la Bible dit : il était un homme selon le cœur de Dieu. Pourquoi ? »

Agir dans la foi et avec courage

« David croyait en Dieu, et il possédait également le courage de la foi », s’est exprimé l’apôtre-patriarche en rappelant le combat contre Goliath. « Il n’a pas dit : je tuerai cet homme. Il a dit : Dieu tuera cet homme à travers moi. »

« Dans notre vie de foi, nous nous trouvons parfois dans des situations où nous faisons véritablement l’expérience de la puissance du mal. » Il importe alors de regarder le modèle. « N’abandonne pas le combat ! Tu ne peux pas vaincre le mal, mais Dieu le fera à travers toi. Avec Jésus, nous pouvons remporter la victoire. »

Ne pas rendre le mal pour le mal

« David n’a jamais voulu rendre le mal pour le mal. » Que ce soit lorsque Saül, qui le persécutait, était à sa merci dans la grotte, ou que ce soit lorsque Schimeï, fils de Guéra, l’a maudit publiquement en lui jetant des pierres : à chaque fois, David ne leur a pas fait de mal. « Il avait confiance en la justice de Dieu. »

« C’est également une parole pour notre temps. Nous sommes parfois confrontés au mal », s’est exprimé le président de l’Église. « Là aussi, restons fermes et agissons comme David, et refusons de rendre le mal pour le mal. »

Capables d’humilité et de repentir

« David était suffisamment modeste pour reconnaître : oui, j’ai péché. » Afin de dissimuler son adultère avec Bath-Schéba, il avait fait tuer le mari de celle-ci, Urie. Dieu a ensuite envoyé son prophète, Nathan, auprès du roi David. « Et le roi a accepté que Nathan le rappelle à l’ordre, et a reconnu sa faute et s’est repenti. Et Dieu lui a pardonné. »

« Nous sommes tous un tel petit roi : je suis libre, je peux faire ce que je souhaite », s’est exprimé l’apôtre-patriarche. « Oui ! Mais, s’il te plaît, accepte que l’on te dise quelque chose. Laisse Dieu te dire ce qui lui déplaît, et fais preuve de repentir. Sois humble, et Dieu te pardonnera. »

Une confiance totale en Dieu

« David a fait totalement confiance à Dieu. » Lorsque son fils Absalom voulait le tuer pour montrer sur le trône, il a entièrement remis son sort entre les mains de Dieu. « S’il veut me sauver, il me sauvera. Et s’il ne le fait pas, ce sera bien aussi. »

« Souvent, nous ne comprenons pas ce que Dieu fait. Cela va à l’encontre de nos idées. » La sagesse de David est alors utile : « Laissez Dieu faire. Il fait bien les choses. »

Par amour, et non pour la gloire

« David savait également qu’en tant que roi, il était aussi un serviteur de Dieu. » Il avait tout préparé pour construire le temple de Dieu, mais il a dû confier à son fils Salomon l’achèvement de son grand projet. « David ne s’en est pas du tout irrité. Il savait : il ne s’agit pas de moi, il s’agit de Dieu. » Le principal, c’est que cela serve à l’œuvre de Dieu.

« C’est également quelque chose qui nous concerne », s’est exprimé le primat de l’Église. « L’un sème et l’autre récolte ensuite. Cependant, quiconque est réellement motivé par l’amour de Dieu peut s’en accommoder. Même s’il n’a pas la gloire ni la joie, il a cette assurance : Dieu sait pourquoi je l’ai fait. Je l’ai fait par amour pour lui. »

Dans la parole biblique, Paul dit que la mission de David consistait à faire toute la volonté de Dieu. Et c’est là que se démontre le lien avec Jésus-Christ, a souligné l’apôtre-patriarche Schneider : « Jésus-Christ est celui qui a accompli toute la volonté de Dieu, jusqu’à la fin. Et, chers frères et sœurs, cette mission s’adresse également à nous : Dieu nous a élus pour être ses enfants. Soyons des enfants de Dieu selon son cœur. »

Automatic translation