Au sujet du royaume de Dieu aujourd’hui et à l’avenir

11 days ago | nac news | in the group nac.today (Français)

« C’est Jésus qui règne sur son Œuvre – gardons-nous, par conséquent, de nous conduire comme des souverains. » Telles sont les paroles marquantes que l’apôtre-patriarche a exprimées au cours du service divin qu’il a célébré à Saint-Domingue. Rétrospective.

L’île d’Hispaniola est située entre l’Atlantique et les Caraïbes et elle est la deuxième plus grande île des Grandes Antilles. Elle abrite deux États : la République dominicaine et Haïti. Le samedi 22 juin 2019, l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider a célébré un service divin à Saint-Domingue, la capitale de la République dominicaine. Tous les membres de l’Église du pays avaient été conviés pour l’occasion. La prédication était basée sur un court verset biblique : « que ton règne vienne » (Luc 11 : 2b).

L’apôtre-patriarche a expliqué la classification de la parole biblique de la manière suivante : Lorsque le Seigneur Jésus priait avec ses disciples, ils reconnaissaient qu’il se passait quelque chose de particulier. C’est pourquoi un jour, ils lui ont posé la question : « Seigneur, dis-nous comment nous devons prier. » Et Jésus leur a enseigné la prière du Notre Père, en les exhortant à prier de la même manière. Tout d’abord, on s’y adresse à Dieu et on l’adore. La première requête, néanmoins, est : « que ton règne vienne ». « Jésus a ainsi démontré une priorité claire. » Le Fils de Dieu n’est pas venu dans ce monde pour accomplir des miracles ni pour résoudre tous les problèmes. Il est venu pour sauver les hommes et les conduire dans le royaume de Dieu. C’est cela, le salut. « Et, lorsque nous prions « que ton règne vienne », nous reconnaissons ce principe : Jésus veut nous sauver et nous conduire dans son royaume. Il veut nous sauver, il ne veut pas nous guérir ni nous enrichir. »

Le royaume de Dieu à venir

Naturellement, a expliqué le président international de l’Église, cette demande issue de la prière du Seigneur renvoie dans un premier temps au royaume de Dieu à venir. Pour les chrétiens, aujourd’hui, le texte souligne la croyance selon laquelle Dieu souhaite délivrer les hommes de la servitude du mal pour les conduire dans le royaume des cieux. Il est donc un objectif avoué de faire partie de l’Épouse que Christ laissera entrer dans son royaume lors de son retour. Enfin, cela signifie de vivre dans le royaume éternel de Dieu dans la nouvelle création, créée par Dieu pour remplacer celle qui a été perdue à cause du péché des hommes.

Le royaume de Dieu présent

Cependant, et l’apôtre-patriarche Schneider a mis particulièrement l’accent là-dessus au cours de sa prédication, le royaume de Dieu est également une image qui renvoie à la présence de Jésus-Christ parmi les hommes. Quiconque a été régénéré d’eau et d’Esprit peut y prendre part, s’il sait qu’il est totalement dépendant de la grâce et qu’il ne peut mériter le salut par ses propres œuvres, s’il permet que Dieu règne sur lui et qu’il doit pour cela travailler à son salut aujourd’hui.

Qu’est-ce que cela signifie pour nous ?

Ensuite, a poursuivi l’apôtre-patriarche, la présence et le règne de Jésus-Christ se déversent dans chaque communauté :

  • « Le royaume de Jésus n’est pas de ce monde – la mission principale de l’Église est la préparation en vue du retour du Seigneur. Et n’oublions jamais : ce que Jésus accomplit au sein de son Œuvre est de loin plus important que ce que nous faisons ! »
  • « C’est Jésus qui règne sur son Œuvre – nous sommes tous à son service et au service les uns des autres. C’est pourquoi, gardons-nous de nous comporter comme des souverains. »
  • « Notre vivre ensemble est soumis à la loi de Jésus – contribuons à faire régner l’amour, la patience et la grâce au sein de notre communauté. »
  • « Soyons confiants : « Ne crains point, petit troupeau ; car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume. » » (Luc 12 : 32).

À l’issue du service divin, l’apôtre-patriarche et ses compagnons ont poursuivi leur voyage vers l’État voisin, à Haïti, où il a célébré le service divin dominical le lendemain.

Automatic translation