La famille est-elle encore un modèle enviable ?

3 months ago | nac news | in the group nac.today (Français)

La famille, c’était hier. Aujourd’hui, tout est plus moderne, la famille n’est plus tendance. Ou bien l’est-elle encore ? Où commence la famille, et où se termine-t-elle ? Est-elle précieuse ou plutôt gênante ? Qu’apporte une famille ? Il existe de nombreuses réponses à de telles questions. Voici une interpellation à l’occasion de la Journée internationale des familles.

C’est en 1993 que l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé que le 15 mai de chaque année marquerait la Journée internationale des familles (résolution 47/237). Selon l’avis des uns, c’est une journée absurde, pour les autres, une bonne chose d’y être rappelé. Les traditionalistes conçoivent la famille comme une union de personnes vivant ensemble, unis par un lien familial étroit. Pour eux, la famille est le nid, le point de départ dans lequel les descendants peuvent apprendre des éléments fondamentaux importants pour les interactions sociales. Au sein de la famille sont transmises à la nouvelle génération les valeurs et les normes d’une société.

Cette image de la famille est encore très largement répandue aujourd’hui.

Entre-temps, de nombreuses nuances sont apparues. La famille, qu’est-ce que c’est au juste, se pose-t-on aujourd’hui la question. Au fil des siècles, les gens ont vu la famille tantôt plus grande, tantôt plus petite. Autrefois, il existait des familles nombreuses composées de plusieurs générations vivant sous un même toit. Dans la Rome antique, les employés domestiques et les esclaves faisaient même partie de la familia. De nos jours, la famille recomposée est devenue un choix de vie souvent voulu et sciemment recherché par des personnes se sentant liées entre elles. Ce ne sont plus seulement les couples mariés et hétérosexuels ayant des enfants naturels et légitimes qui sont considérés comme étant une famille, mais aussi les pères ou mères célibataires ou les couples homosexuels, désignés sous le terme de familles homoparentales. Le concept de la famille est devenu dynamique.

La famille en tant que valeur immuable

Outre ce genre de questions sociales, ce sont avant tout les contenus qui sont importants. Dans des temps de divergence, de manque d’attention à l’égard des enfants et des jeunes, le principe d’appartenance à une valeur immuable est particulièrement important. La famille n’est peut-être pas un remède universel, mais elle peut aider à surmonter la plus grande solitude, l’impression d’être toujours mal compris et la sensation d’exclusion et de mépris … si elle fonctionne !

Par conséquent, comment la famille peut-elle fonctionner, peu importe sa composition concrète ? C’est une question intéressante, à laquelle il existe également des réponses intéressantes /p>

  • La tolérance est indispensable ! Une façon de penser généreuse, l’acceptation bienveillante des opinions différentes et la recherche commune de solutions n’ont encore jamais fait de mal. Parfois, c’est le chemin qui est l’objectif.
  • La compréhension s’apprend ! Le fait de pouvoir comprendre autrui ne tombe pas du ciel. Cela demande aussi une certaine humilité à l’égard du prochain et d’éducation du cœur. C’est pourquoi la politique familiale est également une question d’éducation : seul celui qui a appris à regarder au-delà de l’horizon voit ce qui n’a pas encore été découvert.
  • Les accords sont importants et devraient être respectés. On peut s’habituer aux règles. La « famille des usagers de la route » connaît cela : malgré toute la sagesse et la rigueur des usagers de la route, les règles de circulation sont indispensables. Il ne suffit pas de respecter les droits, mais aussi les obligations.
  • Penser au bénéfice de tous ! De nombreuses personnes l’ont complètement oublié. Nous ne vivons pas seuls sur cette planète. La communion sans points communs est difficilement imaginable. « Ce que tu n’aimes pas, ne le fais à personne. » (Tobit 4 : 15) est le meilleur principe car plus prospère que le principe : « œil pour œil, dent pour dent ».

« Traite ton prochain de la même façon que tu souhaites être traité par lui. » Jésus lui-même prend position de la manière suivante : « Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. » (Luc 6 : 31).

La famille est-elle désuète, irréaliste ? Ou bien est-elle malgré tout un modèle enviable ? Dans tous les cas, c’est une bonne journée pour y réfléchir.



Photo : digitalskillet1 - stock.adobe.com

Automatic translation