Ici, de l’eau, là-bas, du chauffage

9 months ago | nac news | in the group nac.today (Français)

De quoi l’être humain a-t-il besoin, pour vivre ? D’eau, de chaleur, de sécurité et de travail. Beaucoup de grands et de projets de par le monde prouvent l’importance des prestations d’aide matérielle et immatérielle. En voici quelques exemples.

Visite d’une école

Au programme du voyage de l’ancien de district Wolfgang Oehler figurait la visite d’une école. Il y est allé en qualité de représentant du maître d’œuvre, la Jorg-Wolff-Foundation en Sierra Leone et a passé en revue le fonctionnement de l’école. La « Pre&Primary School » est l’un des quelques projets de formation et d’instruction scolaire de la fondation allemande Jorg Wolff. À l’arrivée des visiteurs sur le terrain de l’école, ils ont été accueillis par les joyeux accents d’un chant interprété par un chœur d’enfants et d’enseignants. Les cinq meilleurs élèves de différents niveaux se sont vu offrir une bourse pour l’année prochaine. Quant au puits creusé dans le jardin de l’école, il constitue une amélioration supplémentaire de la qualité de vie au sein de l’école, un vrai trésor dans cette partie du monde.

De passage en Arménie

Dans la grande ville de Gumri (province de Schirak), dans le Nord-Ouest de l’Arménie, la construction d’abris résistants aux rigueurs de l‘hiver constitue un objectif majeur de l’organisation d’aide néo-apostolique nak-karitativ. En 1988, un violent tremblement de terre y avait détruit de nombreuses maisons, et plusieurs milliers de gens continuent d’y vivre en grande détresse. Nombreux sont ceux qui vivent dans des conteneurs mis en place par les organisations d’aide humanitaire, mais ils ne sont pas suffisamment protégés contre le froid rigoureux, les températures pouvant descendre ici à -40°. L’année dernière, nak-karitativ a assaini six conteneurs et est à présent engagée dans l’équipement de huit autres unités d’hébergement qui offriront aux personnes concernées des conditions de vie plus dignes.

Au Burkina Faso

Aider les femmes à trouver du travail et à gagner leur pain quotidien est aussi un projet de l’organisation néo-apostolique nak-karitativ. À Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, elle soutient l’association « Attous Yennenga » qui y anime un centre de formation pour femmes, en formant des ouvrières spécialisées dans l’électronique automobile, dans la carrosserie, dans la mécanique ainsi que des couturières. Nak-karitativ participe au programme de formation. 120 jeunes filles réparties en quatre classes y suivent trois années d’apprentissage en couture. Nak-karitativ finance ces trois années et aide à l’achat des machines à coudre, dans le but que ces jeunes filles une fois formées puissent se rendre autonomes ou poursuivre leur formation. 25 jeunes femmes font leur apprentissage en carrosserie automobile et 20 autres seront peintres en carrosserie pour voitures légères et poids lourds.

En décembre 2018, lors de la dernière visite de nak-karitativ sur place, on fêtait l’obtention du diplôme par les apprenties. À cette occasion, on a organisé un grand défilé de mode, lors duquel les jeunes femmes ont présenté les modèles confectionnés par elles. Ont notamment assisté à cette manifestation des représentants du ministère de l’Éducation, de la Chambre de Commerce et des entrepreneuses locales.

Pour finir, une visite en Nouvelle-Zélande

La communauté d’Auckland a été le théâtre de son premier service divin en qualité d’apôtre de district : Peter Schulte, en charge du champ d’activité apostolique du Pacifique-Ouest depuis octobre 2018, y avait invité les fidèles de la région Waikato, dans le Nord de l’île. Pour la communauté, c’était une « journée historique. » La prédication de l’apôtre de district avait pour thème central l’appel à ne pas perdre courage. « Qu’est-ce qui affermit notre espérance ? avait-il demandé. - Le fait de viser un objectif atteignable », a-t-il répondu. Et d’ajouter : « Jésus-Christ nous permet d’atteindre le but de notre foi ! »

Automatic translation