Les œuvres valent plus que 1000 mots

3 weeks ago | nac news | in the group nac.today (Français)

Il ne suffit pas de dire : « Je t’aime ». « Fais des choses concrètes : Donne ce qui manque, résous les problèmes ! » – Voici quelques pistes relatives à l’amour du prochain issues d’un service divin de l’apôtre-patriarche Schneider.

Au mois de novembre, l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider s’est rendu au sein de l’Église territoriale de l’Asie du Sud-Est. Au cours de la dernière semaine, il était en Indonésie. Il a célébré plusieurs services divins et s’est réuni avec les ministres dirigeants à l’occasion de réunions. Le dimanche 25 novembre 2018, il a célébré un service divin en l’église de Bandung Andir (Java, Indonésie), qui a été retransmis dans toutes les communautés en Indonésie. Au début du service divin, l’apôtre-patriarche a fait lecture d’une parole biblique extraite de Matthieu 25 : 40 : « Et le roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites. »

Attendre le retour de Jésus

« Nous sommes réunis en ce dimanche matin pour préparer nos âmes en vue du retour de Jésus-Christ. C’est là la raison principale pour laquelle nous assistons au service divin », a confirmé le président de l’Église au début du service divin. Rester fidèle à Christ signifie conformer sa propre vie à sa doctrine. « Et au cours de chaque service divin, nous entendons une partie de l’enseignement de Jésus-Christ. » La parole biblique est tirée des explications relatives au jugement des nations. Jésus a annoncé qu’il jugerait les hommes à la fin. « Mais ce n’est pas pour nous », voudrait peut-être objecter l’un ou l’autre, a fait remarquer l’apôtre-patriarche. « Or, nous serons jugés lors du retour de Jésus. Parce que Jésus décidera : Celui-ci est prêt, celui-là ne l’est pas. Ceux-ci sont dignes, ceux-là ne le sont pas. » Et il est important de savoir de quelle manière Jésus nous jugera : « Et l’une des premières choses qu’il considèrera assurément, c’est notre amour pour Dieu et notre amour pour notre prochain. »

Croire en Jésus et le suivre dans l’imitation

Jésus a déclaré comme ses frères et ses sœurs ceux qui feront sa volonté (Matthieu 12 : 50). Ce sont ceux qui croient en Jésus-Christ et qui le suivent dans l’imitation (Jean 6 : 40). En complément, l’apôtre Paul a ajouté ultérieurement : « Ceux qui sont régénérés d’eau et d’Esprit sont enfants de Dieu. Pour la régénération d’eau et d’Esprit, ils sont devenus enfants de Dieu, et, par conséquent, frères et sœurs du Fils de Dieu. » Et ces enfants de Dieu ont été appelés à être co-héritiers de Christ (cf. Romains 8 : 14-17).

Être présents les uns pour les autres

IDans la parabole, Jésus parle du vivre ensemble de ses frères et sœurs. Certains d’entre eux

  • ont faim et soif, ils sont pauvres, ils ne peuvent pas se permettre le strict nécessaire : « Donne-lui simplement ce dont il a besoin, et ses souffrances seront terminées. Fais simplement quelque chose de concret et donne-lui ce qui lui manque, et le problème sera résolu. Cela, aussi, fait partie de l’Évangile. »
  • sont malades, ils traversent une situation d’urgence, vivent dans la souffrance : « Dans certaines situations, nous ne pouvons pas résoudre le problème. Mais nous pouvons apporter la consolation. Nous pouvons leur témoigner notre solidarité à leur égard. Nous pouvons les encourager. Nous pouvons prier pour eux. »
  • sont étrangers, ils se sentent incompris : « S’il est un étranger, accepte-le simplement tel qu’il est. Ne lui demande pas de changer, aime-le simplement et accepte-le, même s’il est différent. »
  • sont prisonniers, ils sont persécutés à cause de leur foi ou ils ont commis des fautes et en supportent désormais les conséquences : « Même s’il souffre sous les difficultés, même s’il est faible, s’il est différent, notre objectif principal doit être le suivant : Aidons-le à rester fidèle. »

« Nous devons digérer cela : Tous sont frères et sœurs de Jésus-Christ. Et maintenant Jésus-Christ dit qu’il s’identifie à eux tous », s’est exprimé l’apôtre-patriarche Schneider. « Jésus voulait dire que nous sommes liés. Si tu souffres, je partage ta souffrance et ta douleur. Si tu es triste, je partage ta tristesse. Et, maintenant, il exprime clairement qu’il souhaite que nous les aidions, que nous aidions ses frères et sœurs. » Et c’est possible de multiples manières avec l’amour de Dieu. « Et pour mesurer cet amour pour Dieu, Jésus mesurera notre amour pour notre prochain. » Et l’apôtre-patriarche a rappelé l’épître de Jean : « Tu ne peux pas aimer Dieu sans aimer ton frère, ceux qui

Atteindre le but

L’apôtre-patriarche Schneider a conclu ainsi : « Le fait de suivre Christ ne nous préserve pas des tentations. Le Seigneur aime les siens sans exception. Il attend de nous que nous nous aidions les uns les autres. Il souhaite le salut de tous les hommes et nous appelle à apporter notre contribution pour cela. » Et : « Ce que nous faisons à l’égard de notre prochain, nous le faisons à l’égard de Jésus. Et ceux qui le font hériteront le royaume qui a été préparé pour eux. Tel est notre but. Tel est notre avenir. »

Automatic translation