La musique est colorée – La communion en notes de musique

8 days ago | nac news | in the group nac.today (Français)

Un écran musical en sonorités scintillantes : c’est ce que prépare l’Église régionale que visitera l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider ce week-end. Un double avant-goût de l’année à venir.

Un Église remplie d’activité musicale – voici l’Église néo-apostolique tout autour du monde. Cependant, c’est particulièrement visible en Afrique australe. La boutique en ligne de l’Église néo-apostolique d’Afrique australe à elle seule compte 36 productions sur CD. Et le numéro 37 est déjà en cours de création. Il sortira au premier trimestre 2019 et proposera des accents tout particuliers.

Une Église territoriale qui a doublé

« Together in Christ » (Ensemble en Christ) est le nom de cette nouvelle œuvre. Et ce nom est déjà tout un programme, car c’est un champ d’activité d’apôtre de district encore tout jeune qui se présente ici dans toute sa diversité culturelle : il y a près de deux ans, les champs d’activité du « Sud-Est africain » et du « Cap » avaient été fusionnés.

Le nouveau champ d’activité est loin d’être le plus grand en Afrique. Néanmoins, il couvre un vaste territoire : le Botswana, le Lesotho, Madagascar, Maurice, Mayotte, le Mozambique, la Namibie, La Réunion, Rodrigues, les Seychelles, Sainte-Hélène, l’Afrique du Sud (Free State, Gauteng, Kwazulu-Natal, Mpumalanga, Limpopo, North West, Le Cap) et le Swaziland.

Un écran haut en couleurs

Cependant : « La fusion des deux Églises territoriales du Cap et du Sud-Est africain n’a pas seulement agrandi le champ d’activité de la nouvelle Église néo-apostolique d’Afrique australe », écrit l’apôtre de district John L. Kriel dans la préface de ce nouveau CD. Cette fusion « a également énormément augmenté la diversité des cultures et des langues qui prédominent dans ces différents pays et régions. »

C’est précisément dans ce contexte que l’œuvre commune « Together in Christ » est née : comme une sorte d’ « écran musical », qui représente la diversité et exprime par conséquent la valorisation de chaque partie de l’Église territoriale. Et il n’est pas question de performances musicales maximales, mais de capter le caractère très individuel de la musique avec lequel l’attachement à Christ est exprimé.

Un CD et 13 langues

Rien que d’un point de vue stylistique, le CD offre un champ de contraintes assez vaste – entre la musique occidentale classique et contemporaine d’une part et les spirituals africains d’autre part. En ce qui concerne les arrangements instrumentaux, la palette s’étend du piano à l’orchestre et de l’orgue à la percussion traditionnelle.

Les enregistrements ont été faits notamment dans les provinces sud-africaines de Western Cape, Eastern Cape, Gauteng et Mpumalanga ainsi que dans les pays voisins tels que la Namibie, le Botswana, le Mozambique et Madagascar. Treize langues différentes sont représentées sur ce CD : le zoulou, le xhosa, le tswana, le tsonga, le malgache, le portugais, le shangaan, l’anglais, l’afrikaans, l’oshivambo, le damara, le lozi et le héréro.

La musique est intégrée dans le programme

Les frères et sœurs en Afrique australe prouvent ainsi ce que l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider a mis en évidence récemment dans sa grande interview relative à la stratégie : « La foi néo-apostolique peut se vivre dans les cultures les plus diverses ! »

Quatre rendez-vous importants sont au programme de l’apôtre-patriarche ce week-end dans la capitale sud-africaine à Prétoria : vendredi 7 décembre, il célébrera un service divin pour les frères du ministère et leurs familles. Samedi, une assemblée aura lieu réunissant 27 apôtres et 36 évêques. Et le point culminant sera le service divin du dimanche, qui sera retransmis dans l’ensemble du champ d’activité d’Afrique australe.

Naturellement, la musique ne doit pas non plus manquer : un concert solennel est prévu samedi après-midi, qui aura des accents particuliers. Il y aura également la présence de 50 enfants environ, qui donneront un aperçu de l’an prochain. Car l’ENA d’Afrique australe a déclaré l’année 2019 « année de l’enfant ». L’un des points forts sera : un événement musical au niveau de l’ensemble du champ d’activité lors d’un service divin pour enfants au mois de mai … avec l’apôtre-patriarche lors de sa prochaine visite.

Automatic translation