Les enfants de l’école du dimanche rencontrent un héros

il y a 9 mois | nacworld Team | dans le groupe nacworld

Des peluches, une formation professionnelle, des instruments de musique … Il faut s’investir, faire preuve d’amour et parfois aussi de fantaisie pour faire le bien. Beaucoup l’ont prouvé et, ce faisant, ont rencontré des personnes hors du commun.

Des jouets procurent de la joie

Suite à un important incendie, mardi 20 vrier, dans la soirée, au foyer pour enfants « Edith Benson Children's Home », à KwaZulu-Natal (Durban, Afrique du Sud), 57 enfants âgés de 3 mois à 6 ans ont perdu tout ce qu’ils possédaient. Il n’y a eu aucune victime, parce qu’un petit garçon de 3 ans a remarqué l’incendie à temps, et parce que des exercices réguliers ont permis une évacuation rapide. Jusqu’à ce que le foyer soit reconstruit, les enfants seront hébergés dans les bâtiments voisins.

Les enfants de l’école du dimanche de la communauté néo-apostolique voisine de Wentworth ont ensuite remis aux enfants du foyer une partie de leurs propres jouets, dont de nombreuses peluches, des petites voitures et des balles. Les jeunes frères et sœurs ont eu du plaisir à rendre heureux les enfants. Ils étaient aussi très impatients et heureux de rencontrer le jeune héros de trois ans qui avait empêché une grande catastrophe.

Un soutien pour la formation

Les deux communautés de Kpotame et Aflao (Ghana) soutiennent depuis de nombreuses années deux orphelins et deux « jeunes brillants mais nécessiteux » dans leur formation scolaire et professionnelle. Les frères et sœurs en parlent sur le site web de leur Église.

Ces mêmes frères et sœurs ont aussi fait preuve d’engagement et d’enthousiasme pour le réaménagement des terrains appartenant à l’Église. De nouvelles clôtures et des plantations décorent les maisons de Dieu. Avec beaucoup de rigueur et d’investissement, ils ont embelli le terrain entourant leur église, située dans la région côtière, directement à la frontière avec le Togo. Le climat chaud et sec, avec des températures jusqu’à 35 degrés, n’a pas facilité leur travail. Lors d’un service divin avec les apôtres Samuel Oppong Brenya et Wilson Dzattah, plus de 200 fidèles ont célébré la fin des travaux à Aflao.

De la guitare, du violon et beaucoup de chant

Ce mois-ci, l’Église de la région de Natal (Brésil) célèbre dix ans de formation musicale. C’est à Rio Grande do Norte qu’a débuté, en 2007, le soutien aux jeunes musiciens. Ainsi, l’exhortation de l’apôtre de district aux jeunes, à l’époque, à apprendre la musique à Natal, y est directement associée. De fait, de nombreuses petites formations chorales, groupes instrumentaux et orchestres sont à l’œuvre aujourd'hui, et ont régulièrement été mis à contribution lors des services divins d’apôtre-patriarche au cours des années écoulées.

Auteur: Oliver Rütten

Traduction automatique