Catéchisme

10 La doctrine des fins dernières

L´agir de Dieu vise à rendre le salut accessible à l´homme. Son dessein salvifique concerne tous les hommes, ceux du passé, ceux du temps présent et ceux du temps à venir. L´histoire de la rédemption suit son cours, conformément au plan sagement conçu par Dieu (cf. 4.4). La certitude que Dieu est fidèle nous permet d´attendre avec assurance la réalisation d´autres promesses divines (Hé 10 : 23).

La doctrine des fins dernières, l´eschatologie, se fonde sur l´Écriture sainte. Les Évangiles et les épîtres des apôtres contiennent beaucoup d´indications au sujet du déroulement futur de l´histoire de la rédemption.

Des déclarations essentielles se trouvent dans l´Apocalypse de Jean qui parle des choses à venir de manière imagée. Dans cette source majeure de notre espérance en l´avenir, le Seigneur confirme à plusieurs reprises la promesse de son retour et dévoile le cours ultérieur de l´histoire de la rédemption, donnant ainsi des aperçus de son agir futur.

10.1 Le retour de Jésus-Christ Retour en haut de page

S´appuyant étroitement sur le Symbole des Apôtres, l´article 2 de notre confession de foi professe ceci : « Je crois en Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, [...] monté au ciel. Il siège à la droite de Dieu, le Père tout-puissant, d´où il reviendra. »

L´article 9 développe ces choses : « Je crois que le Seigneur Jésus reviendra aussi certainement qu´il est monté au ciel et qu´il prendra auprès de lui les prémices d´entre les morts et les vivants, qui auront espéré en sa venue et qui y auront été préparées. »

Jésus-Christ revient : c´est là une déclaration essentielle de l´Evangile. Depuis son ascension, les apôtres, ceux de l´Église primitive et ceux des temps modernes, prêchent le retour du Seigneur. Être acceptés par lui lors de cet événement est le but de la foi que poursuivent les chrétiens néo-apostoliques.

10.1.1 La promesse du retour de Jésus-Christ Retour en haut de page

Dans ses discours d´adieux, Jésus-Christ a fait à ses apôtres la promesse qu´il reviendrait : « Et, lorsque je m´en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » (Jn 14 : 3). Cette promesse du Seigneur a été confirmée par des anges lors de son ascension : « Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l´avez vu allant au ciel » (Ac 1 : 11).

Aucun homme ni aucun ange ne connaît le jour et l´heure où Jésus-Christ reviendra, mais Dieu seul. Quant au Fils de Dieu, il ne cesse d´appeler à la vigilance : « Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra » (Mt 24 : 42 ; cf. Lu 21 : 36).

Et de montrer notamment dans ses paraboles qu´il faut faire preuve de vigilance dans la foi et l´attendre (Mt 24 : 43-51 ; 25 : 1-30). En conséquence, les apôtres de l´Église chrétienne primitive exhortaient les fidèles à se préparer en vue du retour du Seigneur. L´apôtre Paul s´est ainsi adressé à l´Église de Corinthe, au moyen de cette antique prière chrétienne en forme d´appel : « Maranatha ! », qui signifie : « Notre Seigneur vient » ou encore : « Notre Seigneur, viens ! » (1 Co 16 : 22).

L´appel à la vigilance est aussi présent dans l´Apocalypse de Jean, où Jésus-Christ dit : « Je viens bientôt » (Ap 3 : 11 ; 22 : 7.12.20), exhortant ainsi chaque croyant à focaliser sciemment sa vie sur le retour de Christ.

L´attente de l´accomplissement des promesses du Seigneur est aujourd´hui au cœur même de la foi néo-apostolique tout comme l´espérance de vivre personnellement le retour de Christ et l´enlèvement vers lui. En I Jean 3 : 2, il est dit à ce sujet : « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n´a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsqu´il paraîtra, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu´il est. »

10.1.2 Les événements concomitants au retour de Jésus-Christ Retour en haut de page

Les événements concomitants au retour de Christ sont décrits dans diverses épîtres pauliniennes :

I Thessaloniciens 4 : 15-17 :

« Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d´après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l´avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont décédés. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d´un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. »

I Corinthiens 15 : 51-52 :

« Voici, je vous dis un mystère, nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d´œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. »

Philippiens 3 : 20-21 :

« Mais nous, nous sommes citoyens des cieux, d´où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu´il a de s´assujettir toutes choses. »

Ces passages bibliques revêtent une importance capitale pour la foi en le retour de Christ. Considérons-les de manière synoptique :

Lors du retour du Seigneur, les morts en Christ ressusciteront, incorruptibles, et les vivants qui auront été préparés à sa venue seront changés, sans subir la mort physique. Les morts et les vivants recevront donc un corps semblable au corps glorieux de Christ. Ensuite, ils seront enlevés ensemble, à la rencontre du Seigneur qui ne descendra pas sur la terre. Ils seront introduits dans la communion éternelle avec la Trinité divine. Ces événements font partie de la première résurrection, dont il est question en Apocalypse 20 : 5-6 (cf. 10.5).

Les déclarations en Matthieu 24 : 40-41 et en Luc 17 : 34 montrent que, lors du retour de Christ, le Seigneur, rencontrant les hommes dans leur quotidien, procédera à un tri, une séparation, c´est-à-dire à un jugement. À ce sujet, il est dit, en II Corinthiens 5 : 10 : « Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu´il aura fait, étant dans son corps » (cf. Ro 14 : 10). Cette connaissance ne fait pas monter la crainte au cœur du croyant, mais l´encourage à poursuivre résolument le but de sa foi (1 Th 5 : 9).

Le fait que Jésus-Christ prendra son Église-Épouse auprès de lui est l´une des certitudes fondamentales que procure la foi néo-apostolique. C´est d´elle que se déduit, pour le croyant, l´espérance de ne pas avoir à subir la mort physique, mais d´être changé : « Aussi gémissons-nous dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste, [...] parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. Et celui qui nous a formés pour cela, c´est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l´Esprit » (2 Co 5 : 2.4-5). L´enlèvement lors du retour de Christ est promis d´abord à ceux qui ont été régénérés d´eau et d´Esprit, qui croient en Jésus-Christ et qui le suivent. Pour ce qui est de savoir si, de surcroît, d´autres êtres humains auront la grâce d´être enlevés, cela échappe au jugement humain et dépend du seul choix de Dieu.

10.1.3 L´Église-Épouse Retour en haut de page

La mission des apôtres consiste à préparer l´Église de Christ en vue de son union avec Jésus-Christ lors du retour de celui-ci, conformément à ces paroles de l´apôtre Paul : « Car je suis jaloux de vous d´une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure » (2 Co 11 : 2). Cette « vierge pure » renvoie à « l´épouse », image de la communion eschatologique des saints (Ap 19 : 7).

C´est au jour du Seigneur seulement qu´il sera manifesté qui fait partie de l´Épouse du Seigneur. Parmi les caractéristiques de ceux qui en feront partie, il y a notamment l´attente quotidienne du retour de Christ et l´appel incessant : « Seigneur, viens bientôt ! » (Ap 22 : 17.20).

Cette communion des saints est encore représentée par les images des « cent quarante-quatre mille » (Ap 14 : 1-5) et du « fils » (Ap 12 : 5), qui mettent en évidence des caractéristiques et des réalités importantes.

Au sujet des cent quarante-quatre mille, on peut lire ceci : « Je regardai, et voici, l´Agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front. [...] Ils suivent l´Agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d´entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l´Agneau ; et dans leur bouche il ne s´est point trouvé de mensonge, car ils sont irréprochables. » Le nombre 144 000 est d´ordre symbolique : dérivé des tribus d´Israël qui étaient au nombre de douze, il renvoie à la perfection divine.

Le marquage aux noms de l´Agneau et du Père signifie que les cent quarante-quatre mille sont la propriété de Dieu. Dans l´imitation de Christ, ils mènent une vie conforme en paroles et en actes à l´Evangile (« dans leur bouche point de mensonge », « irréprochables »). Ils sont aussi appelés « prémices » (« première part », « premiers fruits » dans le texte grec), en guise de rappel des lois sacrificielles vétérotestamentaires. Sont des « prémices » tous ceux que le Seigneur prend auprès de lui ou, en langage imagé, « moissonne » (Ap 14 : 15) lors de son retour.

En Apocalypse 12, il est question d´une femme enveloppée du soleil — c´est une image pour l´Église de Christ (cf. 6.4.5) — qui donne naissance à un fils. L´enfant, menacé par un dragon, est enlevé vers Dieu (Ap 12 : 5). Cet enfant symbolise la cohorte de ceux qui seront enlevés lors du retour de Christ ; quant au dragon, il représente Satan (Ge 3 : 1 ; Ap 12 : 9) qui ne peut empêcher ni le perfectionnement ni l´enlèvement de l´Église-Épouse.

EN BREF Retour en haut de page

La doctrine des fins dernières (l´eschatologie) se fonde sur l´Écriture sainte. (10)

Le retour de Jésus-Christ est une déclaration essentielle de l´Evangile. Être acceptés par lui lors de cet événement est le but de la foi que poursuivent les chrétiens néo-apostoliques. (10.1)

Jésus-Christ a promis à ses apôtres qu´il reviendrait ; des anges ont confirmé cette promesse. Le moment où Jésus-Christ reviendra, aucun homme ni aucun ange ne le connaît, mais Dieu seul. Tout croyant est exhorté à focaliser sa vie sur le retour de Christ. (10.1.1)

Lors du retour du Seigneur, les morts en Christ ressusciteront, et les vivants qui auront été préparés à sa venue recevront donc un corps semblable au corps glorieux de Christ. Ensuite, ils seront enlevés ensemble et introduits dans la communion éternelle avec Dieu. (10.1.2)

Les apôtres ont pour tâche de préparer l´Église-Épouse en vue du retour de Jésus-Christ. (10.1.3)

C´est lors du retour de Jésus seulement qu´il sera manifesté qui fait partie de l´Épouse du Seigneur, c´est-à-dire de la cohorte de ceux qui seront enlevés. Ils seront aussi appelés « prémices ». Une autre image de l´Église-Épouse, c´est le « fils » ; son nombre symbolique est « cent quarante quatre mille ». (10.1.3)

10.2 Les noces de l´Agneau Retour en haut de page

Les noces de l´Agneau font immédiatement suite à l´enlèvement de l´Épouse. L´image de cette noce eschatologique se trouve en Apocalypse 19 : 6-9. Elle renvoie à la communion indissoluble des prémices avec leur Seigneur et à leur participation de la gloire (Col 3 : 4 ; 1 Jn 3 : 2).

L´image de l´agneau apparaît déjà en Esaïe 53 : 4-7, pour montrer que le Messie à venir consentira son sacrifice en vue de la rédemption des hommes dans une totale soumission à la volonté de Dieu. Jean-Baptiste désigne le Fils de Dieu en les termes : « Voici l´Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jn 1 : 29).

Dans l´Apocalypse de Jean, il est question, à de nombreuses reprises, de Christ, l´Agneau. En Apocalypse 5 : 12, il est dit que l´Agneau qui a été immolé remporte la victoire. Cela signifie que le Fils de Dieu humilié et crucifié est en même temps triomphant et victorieux. Le Christ crucifié est celui qui s´apprête à revenir, l´Époux (cf. 10.1.3).

Pendant les noces de l´Agneau, les hommes devront subir ici-bas le règne de Satan, la grande tribulation.

10.3 La grande tribulation Retour en haut de page

Aussi longtemps que l´Œuvre de rédemption du Seigneur est sur cette terre, la création terrestre bénéficie d´une protection divine particulière (Ap 7 : 3). Après le retour de Christ débutera un temps, pendant lequel les hommes et la création seront exposés au pouvoir de Satan ; toutes choses souffriront de ces circonstances.

Cette période peut être mise en relation avec ce que le passage en Apocalypse 3 : 10 appelle « l´heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. » La Bible la désigne par la notion de « grande tribulation » (Da 12 : 1 ; Ap. 7 : 14).

Le déploiement universel du pouvoir de Satan lors de cette grande tribulation dépassera de loin les tentations et l´ampleur des détresses que l´Église doit surmonter avant le retour du Seigneur. Avant l´irruption de cette grande tribulation, l´Église-Épouse sera enlevée (Ap 3 : 10 ; 12 : 5.12).

L´image de la femme enveloppée du soleil, qui a donné naissance au fils, s´applique à ceux qui font partie de l´Église de Christ, mais qui n´auront pas été enlevés. Dans le « désert », c´est-à-dire une situation de tourment et de privation, ils continueront d´être divinement accompagnés et de recevoir des soins spirituels (Ap 12 : 6).

Même au cours de ce règne de Satan et de ses forces, il y aura des hommes pour professer Christ avec persévérance ; ils n´adoreront pas l´antéchrist et seront tués à cause de leur profession de foi (Ap 13 : 10-15 ; cf. Ap 14 : 12-13). Ces témoins inébranlables de Christ deviendront des martyrs.

10.4 La venue du Seigneur en puissance et en gloire Retour en haut de page

Après les noces dans le ciel, le Fils de Dieu reviendra sur terre avec les prémices (Ap 19 : 11-16). Le Seigneur lui-même l´a prédit en parlant de sa venue « avec puissance et une grande gloire » (Mt 24 : 29-30). Jésus-Christ manifestera dès lors, d´une manière visible pour tous, son pouvoir divin sur la terre (Ap 1 : 7). En sa qualité de Rois des rois et de Seigneur des seigneurs, il privera Satan et ses acolytes de tout pouvoir, mettant ainsi un terme à la grande tribulation. Les acolytes de Satan seront jugés (Ap 19 : 20). Satan lui-même sera mis en captivité pendant « mille ans [...], afin qu´il ne séduise plus les nations » (Ap 20 : 1-3). Une fois que Satan aura été lié et jeté dans l´abîme, aura lieu la résurrection des martyrs de la grande tribulation (Ap 20 : 4).

10.5 La première résurrection Retour en haut de page

L´expression : « première résurrection » figure seulement en Apocalypse 20 : 5-6, en liaison avec une béatitude significative : « Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n´a point de pouvoir sur eux. » Ceux qui sont ici appelés « heureux et saints » (il s´agit de ceux qui ont été enlevés lors du retour de Christ et des martyrs de la grande tribulation) sont exceptés du Jugement Dernier.

En I Corinthiens 15 : 20.22-24, l´apôtre Paul parle d´un « rang » dans la résurrection des morts : « Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts. [...] Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang : Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement. Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir réduit à l´impuissance toute domination, toute autorité et toute puissance. »

L´apôtre Paul met ici en évidence trois aspects essentiels :

  • Christ est ressuscité le premier : il est les prémices de ceux qui ressuscitent. Toute espérance en une résurrection des morts se fonde sur la résurrection de Jésus-Christ.

  • La résurrection est promise « ensuite » à ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement : A son retour, les morts en Christ ressusciteront et seront enlevés avec les vivants qui auront été changés (cf. 10.1.2). Dans le contexte de la venue du Seigneur en puissance et en gloire, la résurrection est promise aux martyrs de la grande tribulation. Tels sont les deux événements que comprend la première résurrection. Tous ceux qui y auront part « seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans » (Ap 20 : 6).

  • La « fin » dont parle l´apôtre Paul en I Corinthiens 15 : 24, c´est le Jugement Dernier, avant lequel aura lieu la résurrection générale des morts.

10.6 Poursuite de l´histoire de la rédemption Retour en haut de page

Après la première résurrection, Christ érigera son royaume de paix sur la terre. Sa royauté sera manifestée sans limite. Il est le Prince de la paix (Es 9 : 5) ; Satan sera lié et ne pourra plus induire personne à pécher. Les hommes demeureront néanmoins pécheurs, leur propension au péché n´ayant pas disparu. Ils continueront de naître et de mourir ; la mort n´aura pas encore été abolie (Ap 20 : 14 ; cf. Es 65 : 20-21).

Seront exceptés de ces conditions les « sacrificateurs de Dieu et de Christ », qui auront revêtu un corps glorieux semblable à celui du Seigneur (1 Co 15 : 44).

Le règne de Christ, auquel il associera les siens qui constitueront le sacerdoce royal, durera « mille ans » : il s´agit là d´un symbole pour désigner une période longue et néanmoins limitée (Ap 20 : 6). L´Evangile pourra y être prêché sans frein, et le salut y sera par conséquent proposé : Tant les hommes qui vivront sur la terre que les âmes qui se trouveront dans les domaines de l´au-delà découvriront la Bonne Nouvelle. À la fin du règne de paix, tous les hommes de toutes les époques auront ainsi eu connaissance de l´Evangile de Christ.

Le règne de paix prendra fin, quand Satan sera relâché et aura une ultime fois l´occasion de tenter les hommes. Après sa défaite définitive, il sera jugé et « jeté dans l´étang de feu » (Ap 20 : 7-10). Dès lors, le mal sous toutes ses formes sera éternellement réduit à l´impuissance.

A lieu alors la résurrection des morts, pour leur jugement (Ap 20 : 11-15). Christ jugera tous les hommes qui n´auront pas pris part à la première résurrection.

Ce qui sera déterminant pour le verdict, c´est la position que l´homme adoptera finalement à l´égard de Christ. Quiconque le rejettera et ne sera pas « trouvé écrit dans le livre de vie » demeurera dans la détresse de l´éloignement d´avec Dieu. Ceux qui seront graciés lors du Jugement Dernier habiteront la nouvelle création de Dieu et y vivront en éternelle communion avec lui.

Quant à ceux qui auront régné avec Christ en qualité de sacerdoce royal au cours du royaume de paix, ils vivront, dans la nouvelle création, l´accomplissement de cette promesse : « Ses serviteurs le serviront et verront sa face, et son nom sera sur leur front. Il n´y aura plus de nuit ; et ils n´auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles » (Ap 22 : 3-5).

L´attente exprimée en II Pierre 3 : 13 sera devenue réalité : « Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera » (cf. Es 65 : 17). Dieu remplacera l´ancienne création par une nouvelle, et ces paroles s´accompliront : « Il [= Dieu] habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux » (Ap 21 : 3). Ce royaume de Dieu sera éternel, et Dieu sera tout en tous (1 Co 15 : 28).

EN BREF Retour en haut de page

Les noces de l´Agneau font suite à l´enlèvement de l´Épouse. L´image de cette noce eschatologique renvoie à la communion indissoluble des prémices avec leur Seigneur. (10.2)

L´image de l´Agneau pour désigner Jésus-Christ signifie que le Fils de Dieu humilié et crucifié est en même temps triomphant et victorieux. Le Christ crucifié est celui qui s´apprête à revenir, l´Époux. (10.2)

Après le retour de Christ débutera un temps, pendant lequel les hommes et la création seront exposés au pouvoir de Satan : la grande tribulation. L´image de la femme enveloppée du soleil, qui a donné naissance au fils, s´applique aux chrétiens qui n´auront pas été enlevés vers Jésus-Christ. Ils continueront d´être divinement accompagnés et de recevoir des soins spirituels. (10.3)

Après les noces dans le ciel, le Fils de Dieu reviendra sur terre avec les prémices et mettra fin à la grande tribulation. Les acolytes de Satan seront jugés. (10.4)

Une fois que Satan aura été privé de tout pouvoir, aura lieu la résurrection des martyrs de la grande tribulation. (10.4)

Prendront part à la première résurrection ceux qui ont été enlevés lors du retour de Christ ainsi que les martyrs. Ils sont exceptés du Jugement Dernier. (10.5)

Après la première résurrection, Christ érigera son royaume de paix sur la terre. À la fin du règne de paix, tous les hommes de toutes les époques auront ainsi eu connaissance de l´Evangile de Christ. Après que Satan aura eu une dernière occasion de tenter les hommes, il sera définitivement vaincu et jugé. Dès lors, le mal sous toutes ses formes sera éternellement réduit à l´impuissance. (10.6)

A lieu ensuite la résurrection des morts, pour leur jugement. Ceux qui seront graciés lors du Jugement Dernier habiteront la nouvelle création de Dieu et y vivront en éternelle communion avec lui. (10.6)